Les Actualités

TÉMOIGNAGE : Tiphaine – Bilan de compétences expatriation

TÉMOIGNAGE : Tiphaine - Bilan de compétences

FAIRE UN BILAN DE COMPÉTENCES À DISTANCE EN ÉTANT À L’ÉTRANGER : le témoignage de Tiphaine

Pourquoi avez-vous décidé de faire appel à Vers’O Coaching International ?

Je suis française. Mon mari est anglais et je vis en Angleterre depuis … ans. Quand j’ai contacté Catherine Duvinage, je n’étais pas heureuse dans mon poste et je n’arrivais pas à savoir à quoi postuler. Je me suis dit : « elle va m’aider à trouver un autre métier ».

Au fur et à mesure de l’avancée du bilan, je me suis rendue compte que ce n’était pas mon secteur d’activité que je n’aimais pas mais mon travail actuel.

J’ai identifié que ce que je faisais était en fait en ligne avec mes envies, mes compétences, mes valeurs.

Comment s’est déroulé le bilan de compétences expatriation ?

Les séances se sont déroulées sur zoom tous les 15 jours, 3 semaines, en fonction de ma disponibilité. Chaque séance durait entre 1h30 et 2h et j’avais du travail à faire entre les séances.

C’est à prendre en compte et en même temps, tout ce qui est fait apporte quelque chose.

Je n’ai pas ressenti de manque par le fait que les séances soient en virtuel, ni dans l’utilisation des outils, ni dans les entretiens.

Catherine m’a fait travailler sur mes valeurs, mon histoire de vie, mes compétences, mes intérêts et les environnements de travail qui me conviennent pour ensuite les relier aux résultats de l’inventaire STRONG et identifier des pistes professionnelles. J’ai aimé la partie exploration de ces pistes pour vérifier si le métier est vraiment ce qui est sur le papier ou différent dans sa réalité.

Que vous a-t-il apporté ?

En premier, la confiance ! cela m’a boosté et permis de mettre des mots sur ce que je voulais vraiment, y inclus mon salaire en prenant conscience que j’ai les compétences pour.

Avoir choisi les critères importants pour moi dans les métiers m’a permis de sélectionner où je répondais. En Grande Bretagne, chaque candidature prend beaucoup de temps car il faut préparer une présentation. Comme j’avais mieux sélectionné les offres en lien avec mes envies et mieux expliqué mes valeurs et compétences pour répondre à ces offres, j’ai obtenu 3 entretiens sur les 4 offres auxquelles j’ai répondu.

La sérénité ! tout ce que j’ai fait à ce jour reste en ligne avec ce que j’aime. Le bilan m’a apporté une clarification sur ma vie professionnelle.

L’exploration des pistes professionnelles m’a aussi permis d’avoir un projet sur le Long Terme et de savoir comment le faire avancer étape par étape à Court Terme.

Quelle est votre situation actuelle ?

J’ai démissionné et je débute dans deux mois un nouveau poste qui correspond exactement à une des pistes professionnelles identifiées dans le bilan. Dans cette période de confinement et où il y a peu d’offres, J’ai même réussi à négocier le salaire que je voulais obtenir et je ne me suis pas reconnue quand j’ai fait ça !

Qu’avez-vous envie de dire à d’autres expatriés qui se posent des questions sur leur situation ?

D’abord de faire un bilan de compétences expatriation !

C’est un investissement de temps avec une personne extérieure. Du coup, on a moins de crainte, de pudeur, de timidité et on se pose les bonnes questions.

Le bilan n’est pas seulement pour une personne qui est complètement perdue. Il peut aussi permettre d’identifier les différences entre le métier à l’étranger et en France et, si besoin, quelles compétences il faut acquérir pour le faire en France.

ACTUALITÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.