Photo Lila en BA Business Entreprise à UCB

Bonjour Lila. Vous préparez actuellement, un Bachelor cad une licence en Business Entreprise à University College Birmingham. L’année dernière, vous étiez en BTS « Comptabilité, Gestion des Organisations » en alternance au Greta.

Lila, Pourquoi êtes vous partie étudier en GB?

Après mon BTS, je voulais poursuivre mes études mais pas dans un cadre habituel. Je suis partie en Australie à Noël et cela m’a donné l’envie d’approfondir la pratique de l’anglais. Quand je vous ai rencontrées sur le salon « Poursuite d’Etudes » à Montpellier, cela a été le déclencheur pour partir en Grande Bretagne.

Que pouvez-vous me dire sur le vécu de votre expérience?

Le temps est vraiment passé très très vite!

En ce qui concerne l’université, c’est riche et très très différent de la France. L’éducation n’est pas meilleure mais on nous demande plus notre opinion, il y a beaucoup de débats avec les professeurs et entre élèves. Du coup, j’ai acquis un esprit différent. J’analyse tout et je suis maintenant capable d’exprimer clairement mon avis, de travailler en équipe. Par exemple, quand je vois une publicité, je capte tout le processus qui est derrière.

En ce qui concerne la colocation dans la résidence étudiante de l’université, je vis avec des anglophones du monde entier et cela a été le choc des cultures! Pour cuisiner, je suis l’exception car je ne commande pas régulièrement des fast-food. Elles me trouvent « healthy » et très organisée. Dès le début, j’ai été en complète immersion anglophone et cela a grandement facilité mon intégration. Mes colocataires m’ont aussi aidée à chaque fois que je ne comprenais pas quelque chose. Enfin, il n’y a jamais de conflit. A chaque fois, qu’il y a un problème, on en discute.

En fait, c’est aussi enrichissant au niveau personnel que universitaire. Cela m’a permis de mieux me connaître. Et puis le regard des gens ici me fait un bien fou. Je trouve que les anglais ont une motivation et une détermination impressionnante..

Lila, quand vous avez candidaté à ce bachelor, je vous ai accompagné tout au long de votre candidature avec Chrismo Consulting. Qu’est-ce que cet accompagnement vous a apporté et auriez-vous postulé sans cet accompagnement?

Oui je l’aurais fait seule, mais administrativement c’est lourd et compliqué. Je ne pense pas que j’aurais laissé tomber mais cela aurait été très difficile.
A chaque fois que j’avais une petite inquiétude ou une interrogation, vous étiez toujours disponible. Quand j’y pense maintenant, je me dis que, grâce à cet accompagnement, à aucun moment, je n’ai eu peur. Même le 5 septembre quand je suis arrivée seule à l’aéroport de Birmingham et que j’ai donné au chauffeur l’adresse de la résidence, je n’avais pas d’angoisse.

Quelles recommandations feriez-vous aux autres étudiants français qui ont pour projet de poursuivre leurs études en Grande Bretagne?

Je leur dirais qu’il faut oser et ne pas avoir peur de la  langue.

De toute façon, grâce à l’immersion, on le fait! C’est très fatiguant au début de devoir s’exprimer, se justifier dans une autre langue, mais on passe très vite au dessus. D’ailleurs quand on passe le cap d’aller vérifier son français sur internet, c’est bon signe!

En ce qui concerne l’éducation, c’est différent mais on s’y adapte et l’université a l’habitude d’intégrer des étudiants étrangers. La moitié de ma promo est constitué de non britanniques. Tout est fait pour faciliter notre intégration. Les professeurs ne rabaissent pas le niveau des cours mais Ils utilisent le « body language », des tournures de phrases et des formulations pour faciliter notre compréhension. Pour la rédaction de mes « assigments » du premier trimestre, j’ai fait appel au « language support department » qui a corrigé mes fautes et à « l’Academic Skill Centre » qui m’a expliqué les formes de rédaction en respectant le squelette voulu. Ils sont toujours disponibles et même les professeurs répondent  rapidement par mail.

Quels sont maintenant vos projets pour le futur?

A la base, j’étais partie pour une année. Je voulais avoir une licence, connaître une autre culture, améliorer mon anglais.

J’ai entendu parlé du  Master « Enterprise Management » dès l’automne 2015 mais j’attendais mes résultats en Bachelor pour décider si je le faisais. En fait, j’avais envie de rester et quand j’ai appris que les intervenants que j’adore, enseignaient aussi dans le Master, j’ai décidé de rester.

Je vais donc faire en un an, un Master qui correspond à un Master II en France. En plus, comme le gouvernement britannique vient  de décider qu’à partir de la rentrée prochaine, le  prêt sera disponible pour les étudiants en Master aussi, je vais pouvoir en bénéficier.

Après le Master, mon objectif est de rejoindre une entreprise pour y travailler dans la gestion.

 

No comments so far.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Website Field Is Optional

MESSAGEMESSAGE
Your NameVotre nom
EmailEmail
WEBSITEWEBSITE